L'aventure d'une vie

"Pour être en harmonie avec vos pensées, il faut que vos paroles soient suivies de vos actes."

Serge Zeller

Les prémices d’une aventure hors du commun

« Je suis née dans le sud-ouest de la France, dans un village de 200 habitants. Enfant, j’ai toujours eu le désir de m’en échapper. Il m’arrivait même de faire semblant de marcher sur les nuages grâce à un jeu de miroir pour m’évader. 
Ce besoin d’ailleurs m’a suivie jusqu’à mon adolescence où j’ai pris la décision à peine majeure de partir pour l’Italie, à Milan, afin d’apprendre le métier de styliste chaussures.

De retour en France, je deviens freelance pour de grandes marques du prêt-à-porter ou je gère leurs départements chaussures, notamment chez MORGAN pendant 9 ans.
J’ai transmis ma passion pour le dessin à Quentin, mon fils, qui restait des heures à dessiner à mes côtés. L’envie de partager ma passion avec mon fils devenu graphiste et la vie suivant son cours, nous gérons à présent NAHUA en famille.

Une rencontre plus tard, Laurent mon compagnon rejoint l’aventure. Nous formons à présent une belle équipe familiale de créateurs de bijoux en ligne que nous vendons à travers le monde.

Nous sommes fiers à présent de pouvoir proposer des bijoux ethniques et bohèmes brodés à la main, conçus grâce à une technique ancestrale de broderie indienne.

C’est une belle aventure, un accomplissement personnel et une joie intense que d’avoir créé NAHUA ainsi que de pouvoir travailler avec des personnes incroyables, ici comme en Inde. »

Isabelle Moya – La créatrice de NAHUA

Quand tout a commencé

La marque NAHUA aurait pu ne jamais exister, c’est pourtant la réalité !
C’est une suite de rencontres et le début d’une amitié persistante avec un atelier familial sur le point de disparaître qui a fait ce que nous sommes aujourd’hui.

Tout commence avec un appel. Nous découvrons qu’un atelier en Inde, qui produisait des pièces pour le compte de plusieurs marques de haute couture, allait fermer. Pour cause, la disparition tragique du patron, le père de l’actuel. Avec cela, des dizaines d’artisans hors du commun allaient se trouver sans travail, une famille en faillite et un art qui était sur le point de tomber dans l’oubli.

Nous faisons une collaboration avec les Galeries Lafayette et apprenons à travailler ensemble.

Puis vint le déclic.

Après des semaines d’essais infructueux, l’idée géniale d’utiliser cette technique de broderie ancestrale pour créer des bijoux ethniques et bohèmes au lieu de broder des vêtements voit le jour.
Le premier bracelet NAHUA était né. Maheswari sera son nom !

Tout s’enchaîne très (trop) vite. Quelques prototypes dans le sac, nous partons faire notre premier salon à Paris, nous déciderons du nom NAHUA quelques heures avant.
Un océan de monde, une grande réussite et beaucoup de commandes nous ont permis de lancer la toute première production.

6 ans plus tard, nous avons 28 thèmes créés, 24 salons à notre actif et plus de 400 revendeurs partout dans le monde.
Nous sommes toujours là, plus forts que jamais. 

"Tout ce que j ai réussi dans la vie, je l'ai fait parce que je ne savais pas que c'était impossible"

Isabelle Moya - La créatrice

Une histoire de transmission

Nos convictions | Notre mission

Nous croyons en un monde plus juste dans lequel le travail de chacun serait payé à sa juste valeur.
Mais ce n’est malheureusement pas encore le cas partout dans le monde de la mode. Preuve en est les coulisses de cette grosse industrie qui ne cesse de produire le plus vite possible en quantité astronomique tout en limitant les dépenses.
Au final, ceux qui en pâtissent sont les petites mains, au bout de la chaîne.
En Inde comme dans d’autres pays qui façonnent vos habits, accessoires et bijoux, bien trop souvent, ces petites mains sont celles d’enfants, forcés au travail.

Nous refusons de nous conformer à ces méthodes archaïques.

Nous respectons le savoir faire de nos artisans et nous le faisons savoir.
C’est pourquoi des contrôles réguliers permettent d’affirmer qu’aucun enfant ne travaille dans notre atelier, que les droits fondamentaux de l’Homme sont respectés et que les artisans brodeurs (appelés « Karigars ») travaillant pour NAHUA sont correctement payés.

Nous croyons en un monde plus responsable et nous travaillons chaque jour dans cette direction.

Nous avons une mission.

Créé à partir d’une technique de broderie verticale unique, chacun de nos bijoux est le fragment d’un savoir-faire ancestral datant des premiers maharajas.
Pour le faire perdurer, nous détournons avec ces artisans d’exception cette technique initialement destinée à la création de vêtements de cérémonie et aux uniformes de l’armée indienne. De cette manière, l’histoire se perpétue et de nombreuses familles indiennes continuent à vivre de leur art.

L’étape de création

Chaque saison, deux thèmes sont créés, produits et commercialisés.
L’étape de création est donc primordiale, c’est elle qui porte sur ses épaules le destin de la marque et par conséquent celui de nos artisans. Une collection ratée n’est pas envisageable pour les deux parties de cette belle aventure et pour se faire, nous nous concentrons et nous nous inspirons pendant plusieurs semaines avant même de poser le crayon sur un bout de papier.

La première étape pour créer un bijou ethnique et bohème de qualité au sein de NAHUA sera de s’imprégner des tendances sur les saisons à venir. Qu’il s’agisse de forme, de style ou de couleur.
Un « moodboard » est alors créé. De là, après plusieurs semaines de réflexion, le crayon part généralement tout seul.
Nous construisons tous nos bijoux ethniques et bohèmes sur des gabarits que nous avons créés. Cela nous permet d’avoir des tailles standardisées et un patronage parfait pour l’envoyer à l’atelier, ou il sera brodé à la main.
Nous appelons cette fiche technique le « kahkas ». Il permet à l’artisan brodeur d’avoir les dimensions précises, les couleurs exactes et chaque détail qui constitue le bijoux fantaisie.

L’étape de confection

Après avoir reçu le modèle d’un bijou ethnique ou bohème donné, notre atelier familial situé en Inde met tout en œuvre pour réaliser le plus précisément possible un premier exemplaire.
La fiche technique est décalquée via un procédé complexe sur les « looms », de long métiers à tisser pouvant, chez nous, mesurer plusieurs mètres.
Il s’agit de longues bandes de toile très fines, tendues aux maximum à une distance raisonnable du sol, permettant de broder à la verticale.

C’est grâce à cette technique ancestrale transmise de génération en génération que les bijoux fantaisie NAHUA prennent enfin vie.

Une grande dextérité permet, après des années d’expérience, de passer le fil autour de l’aiguille à une vitesse impressionnante et sans avoir à regarder. Nous sommes fiers de pouvoir rendre hommage à cette broderie, à la fois si minutieuse et élégante.


Maintenant la suite, c’est grâce à vous que nous l’écrirons.